ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
 
basho
 


Ainsi, même sans grandes connaissances, en récitant Namu Myoho Renge Kyo, on peut éviter les voies mauvaises. De la même manière, la fleur du lotus se tourne vers le soleil, bien que le lotus n'ait pas d'esprit, ou le basho pousse lorsque le tonnerre gronde bien qu'il n'ait pas d'oreilles. Nous sommes semblables à la fleur de lotus ou au basho, et le daimoku du Sutra du Lotus est comparable au soleil ou au tonnerre.
Le Daimoku du Sutra du Lotus (1266 à une femme d'Amatsu)

En observant avec attention le monde, Sessen Doji constata que rien n'est immuable et que tout ce qui naît est un jour destiné à mourir. Il comprit que ce monde est aussi fugace qu'un éclair, aussi évanescent que la rosée sous le soleil du matin, aussi éphémère que la flamme d'une lanterne dans le vent, ou aussi fragile que les feuilles de basho. Personne ne peut échapper à ce destin. Finalement, chacun doit entreprendre ce voyage pour l'au-delà.
Les quatorze oppositions (
Minobu, fin 1276, au nyudo Matsuno Rokuro Zaemon)

Et de quoi vivait donc ce roi  ? Il se développait en écoutant le hennissement de chevaux blancs. Ce son avait la propriété d'apporter repos et paix à son corps et à son esprit, lui permettant ainsi de bien gouverner son royaume. C'était comparable à la façon dont les grenouilles grandissent en écoutant les coassements de leur mère ; ou au trèfle d'automne qui fleurit en entendant le brame du cerf ; ou à la plante basho qui bourgeonne lorsqu'elle entend le tonnerre ; ou aux grenades qui murissent en terrain pierreux.
Le roi Rinda (
Minobu, le 17 août 1279 à Soya Doso)

 

Retour au dictionnaire

haut de la page