DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanscrit, pali



Drapeau du bouddhisme


Certains textes précisent que, de son vivant, avant d'enseigner le Dharma, le Bouddha envoyait un faisceau de lumière de cinq couleurs éclairer les six espèces de créatures vivantes peuplant les six lokas (univers) de la cosmogonie bouddhique. Ces couleurs, émanation visible de l'énergie spirituelle, symbolisent ses cinq pouvoirs surnaturels, son intelligence et sa science qui sont à l'origine de son aura. L'iconographie de l'aura n'est pas une spécificité du bouddhisme. On la rencontre fréquemment dans l'art hindou, dans le christianisme, notamment grec et russe où les icônes reproduisent le rayonnement énergétique du Christ et des Saints. De fait, le drapeau bouddhique est porteur d'une signification ésotérique incontestable.

Le pavillon bouddhique a été conçu avec six bandes de cinq couleurs (bleu, jaune, rouge, blanc et orange), la sixième bande constituée de la réunion des cinq couleurs précitées. Suivant les enseignements bouddhiques, les six bandes de couleurs représentent les sources de perfectionnement ayant chacune une puissance d'efficacité merveilleuse.

- La bande de couleur bleue, "symbole de la méditation", représente aussi "l'état d'extase" englobant la vertu immense et calme, l'intelligence absolue. Par la voie de la méditation on arrive à posséder, dit-on, tous les secrets de la vie dans l'univers.
- La bande de couleur jaune clair, "symbole de la pensée juste", est elle-même, comme la pureté et la sérénité, à l'origine de l'intelligence.

- La bande de couleur rouge, "symbole de l'énergie spirituelle", permet le perfectionnement de l'intelligence nécessaire à rendre lumineux le sublime héritage religieux du Bhagavan et à la propagation de ses enseignements menant toutes les créatures au but, c'est à dire l'extinction de la souffrance (nirvana).
- La bande de couleur blanche, "symbole de la foi", joyau précieux pour le Dharma. Avec la foi raisonnée, on comprend les enseignements du Bouddha et on a toutes les chances de parvenir à l'état de bouddha (conscience cosmique).
- La bande de couleur orange, "symbole de l'intelligence", est un amalgame des quatre couleurs précitées tout comme l'intelligence est la cristallisation des quatre sources qui précèdent.
- La sixième bande est constituée par la réunion des cinq couleurs, symbolisant la non discrimination entre les couleurs, les sources. Cette synthèse représente le caractère harmonieux, sans peur ni inquiétude, d'une religion prêchant la miséricorde et la joie dans la servitude.

Au Japon existe depuis longtemps le “drapeau de cinq couleurs” goshikimaku (五色幕) ou l'orange est remplacé par le vert.

* * *

Le 25 mai 1950, 26 délégations représentant 26 nations se réunirent en congrès à Colombo et choisirent officiellement et à l'unanimité ce drapeau, signe de l'unité bouddhiste dans le monde. Dans l'esprit des participants, ce pavillon symbolisait une juste croyance et l'amour pour la paix de tous les 650 millions de bouddhistes actuellement dans le monde, sans distinction de race, d'idéologie, fermement décidés à s'unir étroitement et à agir sous l'égide éclairée du Bouddha.

A présent, plus de 50 nations pavoisent aux couleurs bouddhiques durant les cérémonies en l'honneur du Bouddha. C'est le cas de l'UNESCO à Paris où est célébrée la traditionnelle fête du Vesak en présence de nombreux diplomates, universitaires, moines bouddhistes des deux principaux courants (hinayana et mahayana) mais aussi de représentants des grandes religions occidentales et orientales.

Les bouddhistes aiment à le rappeler : unique dans l'histoire du monde, ce drapeau centenaire n'a jamais été souillé par une goutte de sang humain ou animal. Symbole de la non-violence prônée par le Bouddha, il représente l'espérance, la paix et la miséricorde envers les créatures vivantes, ceux qui souffrent, les désespérés. Là où flotte ce drapeau ­ que ce soit au Sri Lanka, en Birmanie, en Thailande, en Inde, en Chine, au Viétnam, au Japon, en Europe, en Amérique, ou en Afrique - doivent prospérer les vertus cardinales du Bouddhisme : paix, bonheur, intelligence, et compassion.

En effet, ce drapeau qui veut être le messager de la vérité et de la miséricorde nous incite à persévérer dans nos efforts pour l'établissement d'une nouvelle ère pleine d'espérance, basée sur le bonheur et la paix du monde. La formule pleut sembler utopique, mais, selon la loi bouddhique de l'interdépendance, c'est en faisant d'abord la paix avec soi-même que l'on peut ensuite construire la paix autour de soi. A l'aube du 3ème millénaire, cette prise de conscience, basée sur la responsabilité individuelle et collective de chaque être humain, sera vraisemblablement au centre des grands changements qui attendent l'humanité.

 

Retour à la définition
haut de la page