DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanscrit, pali


Cinq guides pour la propagation


Ces normes peuvent être expliquées comme suit :

1) Une compréhension correcte de l'enseignement. Cela signifie reconnaître les différences parmi les divers enseignements bouddhiques et discerner lesquels sont profonds et lesquels sont superficiels. Les cinq critères de comparaison sont établis à cet effet. En définitive, reconnaître que le Sutra du Lotus est supérieur à tous les autres sutras et que Namu Myoho Renge Kyo des Trois grands Dharmas cachés, implicitement contenu dans les profondeurs du chapitre Juryo* (XVI), est l'enseignement le plus profond qui permet à tous, à l'époque des Derniers jours du Dharma, d'atteindre l'état de bouddha, c'est avoir une compréhension correcte de l'enseignement.

2) Une compréhension correcte des capacités des personnes. On entend par capacités : tendance de vie, nature de la relation (ou absence de relation) au bouddhisme et aptitude à comprendre et à croire les enseignements bouddhiques. En bref, comprendre les capacités des gens, c'est savoir par quel enseignement ils peuvent atteindre l'état de bouddha Les personnes de l'époque de Shakyamuni, des époques du Dharma correct et du Dharma formel avaient déjà reçu de lui la graine de l'état de bouddha dans un passé lointain et l'avaient nourrie de la pratique bouddhique au cours de nombreuses existences. Le Sutra du Lotus de Shakyamuni était donc l'enseignement qui pouvait leur donner le bienfait de moissonner la récolte de l'Eveil. Au contraire, ceux qui vivent à l'époque des Derniers jours du Dharma n'ont pas encore reçu la graine de l'état de bouddha et doivent donc recevoir cette graine de bodhéité directement, en pratiquant le bouddhisme de l'ensemencement. Reconnaître ce fait est posséder une compréhension correcte de la capacité des êtres.

3) Une compréhension correcte du temps. Le développement du bouddhisme après la mort de Shakyamuni passe par trois périodes appelées "époque du Dharma correct", "époque du Dharma formel" et "Derniers jours du Dharma". L'époque du Dharma correct est une période au cours de laquelle l'esprit du bouddhisme de Shakyamuni peut être transmis sans distorsion, et son enseignement conduit beaucoup de personnes à l'Eveil. L'époque du Dharma formel est celle au cours de laquelle son enseignement s'obscurcit, se formalise et n'apporte de bienfaits qu'à un nombre de plus en plus restreint de personnes. A l'époque des Derniers jours du Dharma, il perd son pouvoir de mener les êtres vers l'Eveil. Le Sutra du Lotus révèle l'enseignement qui doit être propagé à l'époque des Derniers jours du Dharma ainsi que la personne qui doit la propager, le bodhisattva Jogyo. Le Dharma qui doit être propagé alors est Namu Myoho Renge Kyo, l'essence du Sutra du Lotus. En être conscient, c'est comprendre correctement le temps.

4) Une compréhension correcte du pays. En d'autres termes, discerner la nature du lien d'un pays ou d'une société particulière avec le bouddhisme. Nichiren dit que certains pays s'opposent activement au véritable Dharma bouddhique, alors que d'autres l'ignorent totalement, que certains sont exclusivement Theravada, ou exclusivement Mahayana, alors que l'on trouve, dans d'autres pays, des enseignements theravada aussi bien que mahayanas. Le Japon est un pays exclusivement mahayana et est peuplé de personnes qui calomnient le véritable Dharma. Il conclut donc que le Dharma Merveilleux devrait y être répandue pour sauver tous les êtres humains, même ceux qui s'opposent à elle.

5) Une compréhension correcte de l'ordre dans lequel doit s'effectuer la propagation. On ne doit pas propager une doctrine inférieure à celle qui a déjà été enseignée, car cela reviendrait à dégrader le Dharma bouddhique. L'enseignement qu'il est souhaitable de propager doit être supérieur à celui qui a prévalu jusqu'à présent. Dans un pays tel que le Japon, où l'enseignement théorique du Sutra du Lotus a déjà été établi par le Grand-maître Saicho à l'époque du Dharma formel, l'enseignement essentiel de ce Sutra, et en particulier le véritable Dharma dont il est question dans le chapitre Juryo* (XVI) doit être propagé. Reconnaître ce fait, c'est comprendre correctement l'ordre de propagation. Ces cinq "guides", dans un sens plus large, sont parfois utilisés pour désigner les critères dont les croyants du Sutra du Lotus devraient tenir compte pour répandre leur foi. Autrement dit : ils devraient comprendre l'enseignement de Nichiren  ; les désirs, les inclinaisons et le passé des personnes auxquelles ils le présentent ; l'époque, la nature de la société, les religions et les systèmes de pensée qui ont influencé cette société jusqu'à présent.

Retour à la définition
haut de la page