ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
kimyo

On place le mot "Namu" devant le nom de toutes les divinités et bouddha à qui l'on adresse une prière. Mais que signifie "Namu"  ? Ce mot vient du sanskrit et se traduit par kuei-ming en chinois et kimyo en japonais. Namas en sanscrit, kuei-ming en chinois et kimyo en japonais ont tous le même sens, consacrer sa vie. En définitive, cela signifie offrir notre vie au Bouddha. Certains peuvent avoir femmes, enfants, fiefs, or, argent ou d'autres trésors en rapport avec leur statut. D'autres n'ont rien du tout. Cependant, que l'on soit riche ou non, la vie est toujours le plus précieux des trésors. C'est pourquoi les saints et les sages des temps anciens offrirent leur vie au Bouddha et purent eux-mêmes atteindre la bodhéité.
Le don de riz (
Minobu, date   73 ? destinataire   ?

Ainsi, le Grand-maître* Huisi dans son Hokke sempo (note) utilisa les mots Namu Myoho Renge Kyo. Le Grand-maître* Zhiyi* employa les mots Nam Byodo Daie Ichijo Myoho Renge Kyo ["dévotion sans partage au Véhicule unique", c'est-à-dire Myoho Renge Kyo de la grande sagesse qui perçoit tout en toute impartialité], keishu Myoho Renge Kyo [J'incline la tête devant Myoho Renge Kyo], et Kimyo Myoho Renge Kyo [Je consacre ma vie à Myoho Renge Kyo]. Et le document [allusion au Shuzen-ji ketsu] mentionnant le voeu exprimé par le Grand-maître* Saicho* sur son lit de mort, contient les mots Namu Myoho Renge Kyo.
L'ainsité du Dharma Merveilleux (Sado, 1273 ? à Sairen-bo)

 

 

 

haut de la page
Retour