ACCUEIL

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
kanjo

De plus, l'arrogance des adeptes du Shingon est des milliards de fois plus grande que celle de Devadatta. Je vais brièvement décrire l'étrange comportement de l'école Shingon. Ses moines réalisent une peinture des Neuf Honorés assis sur le lotus à huit pétales qui se trouve au centre du mandala du Monde de la matrice (note). Ensuite, ils montent sur cette peinture, et, en piétinant le visage des bouddhas, conduisent la cérémonie qu'ils appellent onction [kanjo]. C'est comme s'ils foulaient aux pieds le visage de leurs propres parents ou marchaient sur le front de l'empereur. Des moines de ce genre emplissent le pays, et tous, du plus noble au plus humble des habitants, les prennent pour maîtres. Comment, dans ces conditions, le pays ne courrait-il pas à sa ruine ?
Sur les présages (Minobu, 1275, à Shijo Kingo  ? )

Quelle grave erreur, alors, amena l'empereur retiré d'Oki à subir une telle humiliation  ? Ce fut uniquement son alliance avec les moines shingon du Japon qui sont les ennemis jurés du Sutra du Lotus  ! Ces derniers conduisent un rituel appelé kanjo, au cours duquel le participant pose les pieds sur des images peintes du Bouddha Shakyamuni et d'autres bouddhas assis sur un lotus à huit pétales. Ils considèrent cela comme une pratique ésotérique.
Réponse au nyudo Takahashi (Minobu, 1275 au nyudo Takahashi Rokuru Hyoe)

 

 

 

 

haut de la page
Retour