ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Huit époques de la vie du Bouddha
 

Combien plus devraient être reconnaissants les grands sages comme Shariputra et Mahakashyapa, eux qui avaient observé scrupuleusement les deux cent cinquante préceptes et les trois mille règles de conduite (note); ils avaient éliminé les illusions de la pensée et du désir et s'étaient détachés du monde des trois plans. entrainant à laur suite Bonten et Taishaku, yeux du monde des dieux et des hommes. Cependant, après avoir été rejetés pendant les quarante et quelques années* comme des êtres honnis et considérés comme "à jamais incapables d'atteindre la bodhéité", ils ont goûté ce bon remède de l'immortalité, le Sutra du Lotus, et même s'ils n'ont pas encore manifesté les Huit époques de l'existence d'un bouddha, ils reçurent la prédiction de la bodhéité, comme des graines brûlées qui parviendraient à germer, comme un rocher pulvérisé qui se reconstituerait, ou comme des arbres morts se mettant à donner fleurs et fruits. Pourquoi, alors, ne font-ils rien pour remplir leur obligation à l'égard du Sutra du Lotus ? S'ils ne s'acquittent pas de leur dette de gratitude ils se montreront inférieurs aux hommes de vertu exemplaire dont j'ai parlé plus haut et se ravaleront au rang d'animaux sans aucun sens de la reconnaissance.
[...] si le Bouddha n'avait pas atteint l'Eveil dans le passé illimité, il ne pourrait avoir qu'un petit nombre de disciples. La lune n'est pas avare de son éclat, mais sans l'eau [qui lui sert de miroir] on ne verrait pas son reflet. Même si un bouddha a le plus grand désir de guider tous les hommes, s'il n'établit pas de relations avec eux, il ne pourra traverser les huit époques de l'existence d'un bouddha. Ainsi, par exemple, les auditeurs-shravakas avaient atteint la première* des dix étapes de sécurité* et la première* des dix étapes de développement*, mais parce qu'ils suivaient les enseignements antérieurs au Sutra du Lotus et ne recherchaient que leurs propres perfectionnement et salut, ils ne pouvaient espérer atteindre la bodhéité, en manifestant les Huit époques de l'existence d'un bouddha que dans quelque vie future.
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Tous les êtres humains dans les dix mondes-états possèdent de manière inhérente, l'état de bouddha. Ils habitent donc dans la Terre pure. Il est dit dans le chapitre Hoben* (II) : "les phénomènes sont des manifestations du Dharma et les aspects changeants du monde sont par essence éternels." Les vies et morts sont les manifestations constantes de la vie éternelle qui se poursuit à travers les trois phases de l'existence. Il n'y a aucune raison ni de s'en plaindre, ni de s'en étonner. So [l'aspect apparent] équivaut à hatchi so [les Huit époques de l'existence d'un bouddha]. Et les Huit époques de l'existence d'un bouddha elles-mêmes sont soumises au Dharma de la naissance et de la mort. S'éveiller à cette vérité, c'est cela atteindre la bodhéité par la pratique du Sutra du Lotus.
Enfer et bodhéité (Minobu, le 11 juillet 1274 à la mère de Nanjo Tokimitsu)

 

Retour au

haut de la page