DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanscrit, pali


Temple Myohon-ji
(妙本寺)
.........
 

Nom complet: Chokozan Myohonji (長興山妙本寺)
Dénomination: Ecole de Nichiren (日蓮宗)
Localisation: Approximativement à 10 minutes au sud-est de la station "Kamakura"
Histoire: A l’ère de Kamakura, le clan puissant Hiki avait sa résidence dans cette vallée.  Hiki Yoshikazu (比企能員, ?-1203) en était le chef. C'était un seigneur officiel du bakufu de Kamakura(幕府). Cette vallée actuellement paisible cache un événement tragique qui conduisit à la destruction du clan, à la mort de la femme ainsi que d'un des fils de Minomoto no Yoriie (源頼家, 1182-1204), le deuxième shogun.

Curieusement, ce fut le lien très fort entre le clan Hiki et le shogunat de Kamakura qui entraîna cette chute. Un des ces liens était que la mère adoptive de Yoshikazu, connue sous le nom de Hiki no Ama (比企の尼), était la nourrice de Minamoto no Yoritomo (源頼朝, 1147-1199). C’est ainsi que Yoshikazu  fut amené à servir Yoritomo et à jouer un rôle actif dans le gouvernement. En plus, la femme de Yoshikazu devint la nourrisse de Yoriie, et la fille de Yoshikazu, Wakasa no Tsubone (若狭の局), devint la femme de Yoriie. Elle donna naissance à un garçon, Ichiman (一幡, 1197-1203), qui fut élevé dans la famille Hiki. Alors, Hiki Yoshikazu, en tant que grand père d'Ichiman, constitua une grande menace pour le rival Hojo.

Lorsque Yoriie, le deuxième shogun, tomba malade en 1203, une dispute éclata entre Hiki et Hojo  pour savoir qui lui succédera. Tandis que les Hojo recommendaient Semman (千幡), qui plus tard  devint le troisième shogun, Minamoto no Sanetomo (源実朝, 1192-1219), les Hiki naturellement soutenaient Ichiman. Un jour, Hojo Tokimasa (北条時政, 1138-1215), sous un prétexte fallacieux, invita Yoshikazu dans sa demeure. Aussitôt que Yoshikazu entra dans la maison,  il fut attaqué et tué.  Dès qu’ils eurent eu vent de cela, les Hiki se rassemblèrent  dans Hikigayatsu autour de Ichiman âgé de six ans, pour organiser une défense contre les armées rassemblées des Hojo,  des Hatakeyama (畠山), des Miura (三浦) et des  Wada (和田), mais durant la bataille les Hiki furent vaincus et leurs biens incendiés. C’est ainsi que Ichiman perdit tragiquement la vie. Sa mère, Wakasa no Tsubone, désespérée se noya peu de temps après dans un domaine voisin.

[Pour en savoir plus sur les liens entre les clans voir http://www.furugosho.com/moyenage/bakufu.htm ]
  
La construction du temple Myohonji commença une cinquantaine d’années après ce tragique événement. Un aspect plus positif de tout cela fut que Hiki Yoshimoto (比企能本, 1202 ?-1286 ?), le plus jeune fils de Yoshikazu, réussit à s’enfuir après la bataille. Enmené à Kyoto, il devint plus tard un lettré et servit à la cour. Finalement il pu retourner à Kamakura lorsque sa nièce (la fille de Yoriie) devint la femme de Fujiwara no Yoritsune (藤原頼経, 1218-1256), le quatrième shogun. Plus tard, Yoshimoto devint un disciple de Nichiren (日蓮, 1222-1282), le fondateur de l’Ecole du Bouddhisme de Nichiren.

Après la mort de Nichiren, Yoshimoto constuit à cet emplacement un hall, qui fut l’origine du temple Myohonji, et le dédia au repos de l’âme de son Maître mais aussi au repos des âmes du clan Hiki. En 1260, Nichiro (日朗, 1245-1320), un des six disciples principaux de Nichiren, construisit un temple dans son intégralité. Depuis lors, ce temple est devenu l'un des plus importants de cette Ecole. Jusqu’à la seconde guerre mondiale, le grand patriarche du temple Ikegami Hommonji (池上本門寺) de Tokyo était également le grand patriarche de ce temple.



Description des bâtiments et jardins: Le pont Ebisudobashi (恵比寿堂橋), qui surplombe la rivière Namerigawa (滑川) permet d’accéder au temple. Après le pont, se dresse un grand monument où se trouvent inscrits les caractères suivants, “南無妙法蓮華経, Namu-Myoho-Rengekyo,” et “妙本寺.” Myo-Honji.  Ces caractères, mantra sacré pour le bouddhisme de l’Ecole de Nichiren (日蓮宗), sont appelés daimoku (題目).
Ce chemin nous conduit finalement à la porte principale du temple. La vallée a longtemps été appelée Hikigayatsu (比企ケ谷), parceque que le clan Hiki (比企) y vivait autrefois, et malgré la proximité de rues animées cet endroit conserve toujours une atmosphère sereine et paisible. En franchissant la porte principale, on trouve à droite un bâtiment de forme octagonale. C'était autrefois une annexe Myohonji appelée Daienbo (大円坊), et qui est à présent le jardin d’enfants d’Hikigayatsu (比企ケ谷幼稚園).

Au bout de l’allée bordée de cèdres et au sommet des marches en pierre se trouve une grande porte vermillon Nitemmon (二天門). De chaque côté, on découvre dans un renfoncement une représentation à l'air féroce de Jikokuten (持国天)  à gauche et Bishamonten, (毘沙門天, ou Tamonten, 多聞天) sur la droite (lorsqu’on leur fait face).

Au centre du parc, au delà de la porte se trouve le Hall du fondateur, (Soshido, 祖師堂). En son centre a été minutieusement construit un lieu saint, Gokuden (御宮殿). Sur la droite, on trouve les statues de  Nichiro, de Hiki Yoshikazu et de sa femme, et sur la gauche de Nichirin (日輪), le deuxième patriarche du temple, on trouve les statues  de Hiki Yoshimoto et sa femme.

Le hall Reihoden (霊宝殿), à la gauche du Hall du fondateur, contient les trésors du temple. Il n’est pas accessible au public. Un de ces trésors est une statue assise de Nichiren, un des objets les plus vénérés quand il a été placé dans le Hall du fondateur. C’est l’une des trois statues taillées dans la même pièce de bois et faite aussi vivante que possible. Les deux autres statues sont conservées respectivement l’une au Minobusan (身延山) et l’autre au Hommonji.

Un autre trésor est un gong de bronze, en forme de nuage appelé umpan (雲版), utilisé pour annoncer l’heure, et où est inscrit 1337 (建武四年). Ce gong a été reconnu comme un importante patrimoine ulturel. Une statue de l'Ainsi-Venu Shakayamuni rapportée du Hall Shin Shakado (新釈迦堂) fait aussi partie du trésor, comme beaucoup d’autres trésors relatifs à Nichiren et Nichiro.

A gauche du parc en haut de la colline se dresse un clocher vermillon. Le Hall Principal et le logement du patriarche sont aussi sur le côté gauche du parc. Une statue en bois de l'Ainsi-Venu Couronné Shakayamuni (宝冠釈迦如来) parée de bijoux de Shakyamuni, datant de la période Muromachi (1336-1573), est conservée dans le Hall Principal. La Porte Nitemmon et le Hall du fondateur ont été construits pendant l'ère de Tempo (天保, 1830-1844) de la période Edo (1603-1867) et sont les structures les plus vieilles du temple.



Retour
haut de la page