DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanscrit, pali


Représentation de Fudo par Nichiren


Nichiren a une conception de Fudo très différente de celle, plus courante à son époque, véhiculée par le Shingon. L'un de ses tout premiers traités le Fudo Aizen kankenki (Relation de la Vision de Fudo et Aizen montre l'importance qu'il accorde à la conjonction de ces deux déités. Sur le dessin ci-dessous (réf.) il représente une vision qu’il aurait eue en 1254.

Sur le gohonzon, Fudo symbolise le principe "vies et morts s’identifient au nirvana" (shoji soku nehan) et fait pendant à Aizen* qui symbolise le principe "les passions s'identifient à la bodhéité" (bonno soku bodai). Aizen et Fudo sont inscrits en siddham, alphabet dérivé du sanskrit et utilisé dans les cérémonies sacrées. Aizen (Ho) et Fudo (Ham) forment ensemble le son sacré OAM, matrice de tous les autres sons.

 

.illustration par Nichiren de sa vision de Fudo (l’Immuable), le 25°jour du 6° mois 1254.

Fudo (l'Immuable) sur un Gohonzon, inscrit par Nichiren

.voir Aizen (l'Amour)

Retour

haut de la page