Ryusho Jeffus

La peur

Méditation du 22 janvier 2014

 
b  
Un jeu avec de jeunes enfants de fausse peur consiste à se cacher le visage entre les mains puis écarter les mains pour faire hou ! Cela provoque généralement quelques fous rires et la joie des enfants. On peut s’amuser comme ça pendant un certain temps mais lorsqu’on grandit on remplace ce jeu par d’autres, des jeux plus effrayants, des contes ou des films qui font peur. Avec l’âge on recherche des choses plus réalistes et plus terrifiantes, comme le prouve la popularité de certains films d’horreur. Lorsque nous comparons l'épouvante présentée dans les films avec les mises en garde du Bouddha qui nous prévient que nous sommes dans une maison en feu, entourés de toutes sortes de monstres et de démons, ce que nous lisons dans le Sutra du Lotus peut sembler plutôt modéré, surtout si nous sommes aveugles à la réalité.

En regardant juste autour de nous, il est facile d'être dans l’illusion que nous ne courons aucun danger. Notre maison est sécurisée et, à notre connaissance, notre vie n’annonce rien d’effrayant. Et pourtant le feu fait déjà rage. Ce n'est pas nécessairement d’un incendie au sens propre que nous parle le Bouddha, mais du feu des souffrances causées par les illusions.

Quelles sont donc les illusions qui devraient nous effrayer, alors même que nous sommes incapables de les voir ? C’est, avant tout, l’apparence de stabilité et de sécurité. En gros, ce sont les illusions sur la durée de la jeunesse et de la beauté, l’idée que la satisfaction des désirs procure le bonheur. Ce sont les illusions que les choses ne changent pas, le refus de voir que tout se décompose et périt. Ce sont les illusions d’un bonheur né d’expériences passagères.

Il est difficile de détecter ces illusions dans notre vie quotidienne. C’est si commode de se laisser distraire et chercher le bien-être dans des réalisations à court terme. Pourtant, dans la première des Quatre Nobles Vérités, le Bouddha nous incite à réfléchir à la vérité de la souffrance.

Il nous promet également, dans le chapitre XVI, que le feu ne nous consumera pas et que nous pouvons transformer ce monde pour que nos vies et notre environnement deviennent la Terre pure de Bouddha. Lorsque nous récitons tous les jours daimoku et le Sutra du Lotus nous opérons dans notre vie des changements qui nous permettent de ne plus être détruits par nos désirs. Nous créons des causes complètement différentes de celles que nous aurions pu créer. Ce sont des causes de bodhéité. En prenant pour objectif essentiel notre Éveil nous orientons notre vie vers ce qui nous est réellement bénéfique.

Prenez, dès aujourd’hui la résolution de vous concentrer sur la récitation de daimoku, d’étudier l’enseignement bouddhique et de faire plus d’efforts pour intégrer le Noble Octuple  Chemin dans votre vie. En récitant daimoku sans vous relâcher, vous pourrez surmonter tous vos obstacles et vous ne vivrez plus dans une maison en feu. S’il vous plaît, pratiquez tous les jours et n’abandonnez jamais.

  
Read more about Afraid – January 22, 2014 Meditation | Nichiren Shu Buddhism Blog by Ryusho龍昇 on:
http://myoshoji.org/blog/index.php/archives/4103?utm_source=INK&utm_medium=copy&utm_campaign=share&

Retour
haut de la page