ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Terre de la minceur
 

Mais qui est donc Vairocana  ? S’il s’agit du Corps du Dharma* du monde des dharma environnants, les montagnes, les rivières et la terre sont aussi le Corps et la Terre de Vairocana. Il s’agit alors de la nature principielle de Vairocana. Les chiens et les renards foulent aussi ce Corps et cette Terre. Cela ne rentre pas dans le cadre des écoles du Zen. Si en vérité, il faut fouler le sommet du crâne du Bouddha, on peut dire que même Brahma n’en voit pas le sommet. Comment, dès lors, la Terre de la minceur pourrait-elle bien le fouler. L’Eveillé est doté des trois vertus de souverain, de maître et de parents pour tous les êtres. Celui qui piétinerait son père compatissant aux grandes vertus bienfaisantes serait un grand sot commettant la faute cardinale d’impiété filiale, un mauvais homme. Ce genre d’homme est rejeté par les livres de Confucius, à plus forte raison le sont-ils par le bon Dharma de l’Ainsi-Venu. Comment le fait de louer de tels hérétiques et leurs enseignements hétérodoxes pourrait-il ne pas constituer un lourd crime. Alors que du vivant de l’Eveillé, Kashyapa le saluait de la tête pour lui rendre hommage, l’obscur Zen lui marche sur le crâne ; quelle horreur  !
Dialogue avec les écoles du Zen (1255)

 

 

haut de la page
retour