ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
trois potentialités
 

Le Grand-maître* Guanding* interprète ce récit du Sutra du Nirvana en fonction du principe des trois obstacles [des désirs, du karma et de la rétribution]. Voici de quelle manière  : Que cette femme soit appelée "pauvre" indique qu'elle n'a pas le trésor du Dharma. Et si l'on parle d'une femme, c'est pour symboliser au moins une certaine bienveillance. Qu'elle "séjourne dans une auberge" indique qu'elle se trouve sur une Terre impure. L'enfant qu'elle porte représente la foi dans le Sutra du Lotus, l'une des trois potentialités menant à l'Eveil. L'expulsion de l'auberge symbolise l'exil. Le fait qu'elle vienne à peine d'accoucher signifie que la foi de cette personne est encore neuve. Le vents violents que cette femme doit affronter correspondent au décret [impérial] condamnant à l'exil. Les moustiques et autres insectes sont "les injures et les calomnies des ignorants". Le fait que mère et enfant se noient ensemble indique que, même si elle doit être décapitée, cette personne n'abandonne jamais sa foi dans le Sutra du Lotus. Renaître dans le Ciel de Brahma signifie renaître dans l'état de bouddha.
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

La vie des êtres humains est enchaînée par le mauvais karma, les désirs terrestres et les souffrances inhérentes à la vie et à la mort. Mais, grâce aux trois potentialités de la nature de bouddha - la bodhéité innée, la sagesse permettant de s'y éveiller, et l'action qui la rend manifeste - notre vie peut sans aucun doute parvenir à révéler ces trois propriétés (sanjin) du Bouddha. Le Grand-maître* Saicho* a déclaré que le pouvoir du Sutra du Lotus permet à tous les êtres humains de manifester la bodhéité.
La phrase unique et essentielle (Minobu, le 3 juillet 1278, à Myoho-ama)

 

 

 

haut de la page
retour