DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanscrit, pali


Shimotsuke-bo Nisshu
(mort en 1329), disciple de Nichiren et de Nikko originaire de la région du Mont Fuji. Il est au cœur du déclenchement de la persécution d'Atsuhara.

Moine du petit temple Ryusen-ji (Source du dragon), Nisshu fut converti par Nikko, avec trois autres moines de ce temple, parmi lesquels Nichiben et Nichizen. C'est après avoir été expulsé de son temple d'origine, en 1278, que Nikko vint au Ryusen-ji, dans le village voisin d'Atsuhara, où il y avait déjà des pratiquants. Avec l'aide des moines, il fit une série de conversions dans la population paysanne locale.
Le supérieur du Ryusen-ji était absent et l'homme qui dirigeait le temple était un nyudo, fidèle de l'école Nembutsu, nommé Gyochi, contesté pour ses ambitions et ses méthodes. Nikko envoya une pétition contre lui aux autorités de Kamakura, siège du pouvoir shogunal à cette époque. Gyochi riposta en demandant à son tour l'aide des autorités, qui le soutenaient. Le lieu devint un enjeu. Hei no Saemon, le chef en second de l'armée et de la police, le même qui avait fait arrêter Nichiren et décidé de l'exécuter à Tatsunokuchi en 1271, rassembla d'anciens disciples de Nichiren qui avaient retourné leur position et vint en personne à Atsuhara. Nichiren envoya, de son côté, des disciples pour aider Nikko.
Gyochi exigeait que les moines qui s'étaient convertis à la doctrine de Nichiren y renoncent par serment écrit et recommencent à réciter le sutra d'Amida. Comme un seul avait accepté, Gyochi demandaique les autres quittent le temple. Nichizen se retira mais Nisshu resta. Lorsque Nanjo Tokimitsu, le seigneur du village voisin de Ueno, décida de se convertir à son tour avec tous les membres de sa famille et ses proches, Gyochi devint de plus en plus menaçant à l'égard des laïques et des moines. La situation devint critique lorsque, le 21 septembre 1279, Hei no Saemon et les samouraï qui l'accompagnaient arrêtèrent vingt paysans, fidèles de Nichiren, qui récoltaient le riz dans les champs de Nisshu, sur le territoire du temple. Gyochi avait ordonné à ces paysans de partir. Ils récoltaient du riz qui, disait-il, n'appartenait pas à Nisshu. Ils étaient venus, en outre, manifester, armés et en colère, devant son habitation. Les paysans furent envoyés à Kamakura pour y être jugés. C'est ce qu'on appelé la persécution d'Atsuhara. Aucun paysan n'accepta d'abjurer, trois d'entre eux furent exécutés, le 15 octobre 1279, et devinrent des martyrs de la foi.
Après cette persécution, Nichiren Daishonin envoya Nisshu et Nichiben à Shimosa. Ils séjournèrent dans le temple Mama Guho-ji, qui était dirigé par le fils adoptif de Toki Jonin, Iyo-bo Nitcho. Plus tard, quand Nikko fonda le temple Taiseki-ji, Nisshu y construisit un temple d'accueil appelé Rikyo-bo, et il assista Nikko dans le travail de propagation de la foi. Il figure, comme Nichizen, au nombre des six principaux disciples de Nikko".

(Références)

Retour

haut de la page