DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanscrit, pali


global
(enkyo)


"nom global, qui traduit la fusion totale des parties et leur parfaite réalisation"
- Le "nom" fait référence au pouvoir du mot, qui est porteur d'une signification (le signifié), en même temps qu'il comporte des éléments arbitraires dits "illusoires", sa forme phonétique (le signifiant). Le “nom global" est le mot ou l'expression qui décrit un dharma sans éléments illusoires (totalement fusionné) et qui a une pleine signification (totalement réalisé).

1) Fusions totale : ces mots traduisent la Triple vérité (santai) :
- Les mots sont temporaires, arbitraires et illusoires, inventés pour représenter de la signification. C'est la "Vérité du temporaire" (ketai).
- Les mots sont vides de toute réelle existence en soi : "Vérité de la vacuité" (kutai).
- Les mots ont une portée qui révèle leur but ultime : "Vérité de la Voie Moyenne" (chutai).
Quand elles sont perçues simultanément, dans une harmonie "sans couture", les Trois Vérités sont totalement fusionnées et le signifié des mots est clairement révélé sans le résidu du signifiant (de l’illusion).

2) Parfaite réalisation : "Totalement réalisé" est une référence aux mots dans lesquels la perfection de la signification transcende toute illusion. Les mots qui sont le plus remplis de signification spirituelle sont ceux qui expriment notre plus intime aspiration à l’Eveil spirituel. Ce sont les mots qui connaissent le mieux notre esprit véritable. Ces mots (peu importe comment on les appelle : mantra, dharani, daimoku) devraient être nos prières les plus ressenties par le coeur et les réponses à celles-ci – les paroles véritables du Bouddha. Dans ces mots, le contenant (la forme, l'aspect cognitif) est complètement transcendé et le contenu (sens, le signifié) devient réalité ; ce mot est alors un pur véhicule pour l’Eveil spirituel.

L'Occident ne connaît que l'approche duelle des mots (F. de Saussure, dont la pensée domine encore la linguistique occidentale divise tout mot en signifiant et signifié et préconise leur étude séparée.) Alors que le bouddhisme s'appuie sur une analyse triple de tous les phénomènes. L'Inde a attaché une telle importance à la parole que l'étude de la phonètique et de la grammaire fait partie des Veda. L'harmonie parfaite entre phonétique, signification et portée d'un "mot" en fait un objet sacré.

Retour à la définition
haut de la page