DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanscrit, pali


Les dix étapes de la foi

jisshin, 十信


1. La foi (shin, 信) : La traduction de shinjin par foi bouddhique est assez discutable puisqu'en Occident la foi implique un être transcendant. Au départ de l'entrée dans la voie bouddhique, il y a la simple confiance qui pousse à écouter ou lire quelque chose que l'on juge digne d'intérêt. Progressivement, cette parcelle de confiance se mue en une confiance rationnelle (akaraviti-saddha) qui s'appuie sur l'expérience que le débutant vit grâce à la pratique et la logique des enseignements du Bouddha.

2. La décision (nen, 念) : il ne suffit pas d'adhérer mentalement au bouddhisme. Un pas décisif est franchi lorsque la personne prendre la décision de tenter l'expérience.

3. L'effort (joshin, 精進). Comme tout apprentissage, celui de la pratique bouddhique demande une grande assiduité et un effort pour surmonter tous les freins psychiques ou environnementaux.

4. La concentration (jo, 定). A partir de ce moment, la méditation proprement dite peut commencer. Il existe de fort nombreuses techniques spirituelles pour parvenir à une concentration bouddhique efficace : le vipassana (shikan), le zazen et, pour les nichireniens, le gongyo.

5. La sagesse (e, 慧). Celle-ci se développe naturellement à partir du moment où la méditation et l'étude des enseignements permettent de voir plus clairement le monde qui nous entoure et les passions qui nous perturbent. On commence à avoir une idée plus juste de la souffrance de l'impermanence, de la non-substantialité.

6. La non-régression (futai, 不退). C'est non seulement la détermination renouvelée jour après jour de ne pas arrêter la pratique mais le renouvellement permanent de l'esprit de recherche.

7. Le dépassement ou transfert (eko, 廻向). On dépasse progressivement les désirs égocentrés pour orienter sa volonté vers l'atteinte du but qui englobe tous les autres.

8. La protection du Dharma (hogo, 法護). La perte de l'égocentrisme fait naître le désir de partager notre expérience et de faire le maximum pour protéger l'Enseignement.

9. L'éthique (kai, 戒) : L'ouverture sur les autres conduit au respect des préceptes bouddhiques

10. Le vœu (gan, 願) du bodhisattva de parvenir à l'Eveil et de sauver les autres ne peut venir que si les étapes précédentes sont franchies.

Retour à la définition

haut de la page