ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
mont Hua


Asura
prétendit que le Bouddha n'avait que dix-huit fonctions sensorielles alors que lui en possédait dix-neuf. Les brahmanes affirmaient que le Bouddha n'offrait qu'une voie vers l'Eveil alors qu'ils pouvaient en proposer quatre-vingt-quinze. De même, ces disciples renégats, tout en prétendant que Nichiren est leur maître, déclarent qu'il est trop rigide et qu'ils propageront le Sutra du Lotus d'une façon plus souple. Ce faisant, leur attitude est aussi dérisoire que celle de lucioles qui se moqueraient du soleil et de la lune, d'une fourmilière qui regarderait de haut le Mont Hua, de ruisselets qui mépriseraient la mer sans limites, ou d'une pie-grièche qui se moquerait du phénix chinois.
La Lettre de Sado (
Sado, 20 mars 1272, à Toki Jonin)

La différence entre tous les sutras et les enseignements non bouddhiques est aussi grande qu'entre l'or et les pierres. Et tous les autres sutras du Mahayana, les sutras Kegon*, Vairocana*, Kammuryoju, Amida, et Hannya* sont, par rapport au Sutra du Lotus, comme des lucioles comparées à la lumière du soleil ou de la lune, comme une fourmilière comparée au Mont Hua. De plus, la différence est grande, non seulement entre ces sutras, mais aussi entre ceux qui les pratiquent.
La suprématie du Dharma (Minobu, 4 août 1275, à Oto, fille de Nichimyo)

 

 

 

haut de la page
retour