DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanscrit, pali


Hei no Saemon-no-jo Yoritsuna
(mort en 1293)

Fils du général Taira no Sakadoki. Noble japonais, haut fonctionnaire qui, durant la deuxième moitié du XIIIe siècle, a servi successivement deux régents de la famille Hojo, Tokimune et Sadatoki. Il a le titre de jo (une des classes des fonctionnaires du quatrième rang), garde de gauche des portes (saemon no jo). Son influence sur les affaires politiques était grande puisqu'il était commandant en second des forces militaires et de la police (le chef étant le régent lui-même). Avec Ryokan et d'autres moines importants, il prit part aux persécutions infligées à Nichiren et à ses disciples. En 1268, quand le premier envoyé de l'empire mongol vint exiger du Japon qu'il paie un tribut ou se prépare à être attaqué, Nichiren envoya une pétition à Hei no Saemon et à dix autres personnages importants, en soulignant que sa prédiction d'une invasion étrangère faite dans le Rissho Ankoku Ron - était maintenant sur le point de se réaliser et en demandant l'opportunité de défendre sa doctrine dans un débat public. Hei no Saemon ignora cette pétition. Le 10 septembre 1271, il convoqua Nichiren à la cour pour répondre aux accusations formulées contre lui. Nichiren réfuta les charges et réclama à nouveau un débat public, en affirmant que le pays serait détruit si le gouvernement le punissait. Ces paroles rendirent le fonctionnaire furieux, et, le 12 septembre, Hei no Saemon, à la tête d'une troupe d'hommes armés, se rendit à Matsubagayatsu et arrêta Nichiren. De sa propre autorité, il décida de le faire executer. Il l'emmena cette nuit-là à Tatsunokuchi pour y être décapité. La tentative d'exécution échoua et Nichiren alors exilé à Sado. Le 8 avril 1274, immédiatement après le retour de Nichiren d'exil, Hei no Saemon le convoqua à nouveau pour l'interroger sur l'invasion imminente des Mongols. Nichiren renouvela ses avertissements dont il ne fut tenu aucun compte
En 1279, Hei no Saemon intrigua avec Gyochi pour faire arrêter vingt paysans, disciples de Nichiren, à Atsuhara. Ils furent emmenés à KamakuraHei no Saemon essaya de les forcer à renier leur foi et en fit décapiter trois pour impressionner les autres.
En 1284, quand Hojo Sadatoki devint régent-shikken, il fut nommé au poste de Chef des serviteurs de la maison du régent (n
aikanreï). Son pouvoir s’accroît et son d’influence semble supplanter celle du régent. Il mit au point l'exécution de Akitajo-no-suke, (ou Adachi Yasumori), qui faisait partie du Conseil du régent, s'emparant ainsi lui-même des rênes du gouvernement. Son influence surpassa même celle du régent à un moment donné. Mais, en 1293, il fut condamné par Sadatoki pour rébellion et exilé à Sado, son clan fut anéanti.

Retour au dictionnaire

haut de la page