DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanscrit, pali


Dix mystères


Dix aspects de l'interdépendance de tous les phénomènes, vus du point de vue de l'Eveil du Bouddha.
Doctrine de l'école Hua-yan (Kegon) formulée par Zhi-yan (Chigon - 602-668), le second patriarche de l'école Hua-yan, et révisée par le troisième patriarche, Fazang. La version de Fazang énonce les dix mystères comme suit : 
1) Tous les phénomènes sont mutuellement reliés et se donnent simultanément naissance les uns aux autres.
2) Le large et l'étroit sont inclus l'un dans l'autre sans obstacle et une action, si petite soit-elle, comprend toutes les actions.
3) Le multiple est compris dans l'un, et l'un dans le multiple, sans perdre leurs caractéristiques respectives de "un" et de "multiple".
4) Tous les phénomènes sont réciproquement identifiables ; l'un est l'équivalent du tout et le tout de l'un.
5) Le caché et l'apparent sont complémentaires et constituent une entité.
6) Les choses qui sont inconcevablement minuscules obéissent également au principe du multiple dans l'un et de l'un dans le multiple.
7) Tous les phénomènes s'interpénètrent sans cesse et se réfléchissent mutuellement, comme les reflets dans les joyaux du filet d'Indra
8) Tous les phénomènes révèlent la vérité et la vérité doit se découvrir dans tous les phénomènes ; tout peut servir d'exemple pour expliquer la vérité de l'interdépendance de toute chose.
9) Les trois périodes du passé, du présent et du futur contiennent toutes en elles le passé, le présent et le futur. Ensemble, ces neuf périodes en forment une autre, soit dix en tout, et ces dix périodes sont distinctes, mais mutuellement reliées les unes aux autres. Ce mystère enseigne le principe du Kegon concernant le temps : Un est tout, tout est un.
10) A tout moment, l'un dirige et le multiple obéit, parachevant ainsi le tout.
Dans des versions antérieures, les dix mystères étaient énoncés dans un ordre différent, avec une terminologie légèrement autre et deux d'entre eux variaient dans leur contenu. Ces deux derniers disaient : tous les phénomènes sont des manifestations de l'esprit et aucun ne peut se produire hors de l'esprit ; et l'esprit est unique et tous les phénomènes divers, le divers et l'unique réagissent mutuellement sans obstacle. Ces deux mystères furent respectivement remplacés par les mystères 2 et 10 dans la version révisée.

Retour à la définition
haut de la page