ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
trente-quatre sortes de purifications spirituelles
 

Cependant, les écoles bouddhiques, à l'exception de l'école Tendai, se sont trompées pour ce qui est du véritable objet de vénération. Les écoles Kusha, Jojitsu et Ritsu prennent comme objet de vénération le Bouddha Shakyamuni qui élimina les illusions en pratiquant trente-quatre sortes de purifications spirituelles. On pourrait comparer cela à la situation d'un prince héritier de la couronne qui se prendrait pour un fils de roturier. Les quatre écoles Kegon, Shingon, Sanron, et Hosso sont toutes des écoles du Mahayana. Parmi elles, les écoles Hosso et Sanron vénèrent un bouddha sous l'aspect du Corps manifesté supérieur (note). C'est comme si un prince héritier, prétendant légitime à la couronne, prenait son père pour un simple guerrier. Les écoles Kegon et Shingon rabaissent le Bouddha Shakyamuni et affirment que c'est le bouddha Mahavairochana qui doit être le véritable objet de vénération.
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Lorsqu'il prêcha le Sutra Kegon*, le Bouddha apparut sous la forme du bouddha Vairochana, assis au centre d'une fleur de lotus à mille pétales. Lorsqu'il exposa les sutras Agama*, il apparut sous la forme d'un bouddha qui a brisé toutes les entraves en pratiquant trente-quatre sortes de purification spirituelle. Quand il prêcha les sutras Hodo*, il fut accompagné par une grande multitude de bouddha. Dix mille bouddhas se joignirent à lui lorsqu'il exposa les sutras Hannya*. Dans les sutras Vairocana* et Kongocho, il fit une apparition solennelle, sous la forme de cinq cents bouddhas et bodhisattvas dans l'un, et de sept cents dans l'autre. Dans le onzième chapitre du Sutra du Lotus, le Bouddha se manifesta de quatre manières différentes en transformant la terre trois fois.
Le véritable objet de vénération (Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

 

 

haut de la page
retour