DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanscrit, pali


A propos de castes

Définition de Bouglé :

"Nous dirons qu’une société est soumise au régime des castes si elle est divisée en un grand nombre de groupes héréditairement spécialisés, hiérarchiquement superposés et mutuellement opposés, si elle s’oppose à la fois aux mélanges de sang, aux conquêtes de rang et aux changements de métiers"

Origine des castes

Sur l'origine des castes, il y a beaucoup d'essais d'explication, mais aucune pleinement satisfaisante à ce jour. Sans doute se trouve-t-il des éléments exacts dans chacune.
Les données historiques, bien qu'insuffisantes, sont instructives : rappelons que vers 1500 avant notre ère, des bandes originaires du Caucase et qui s'appelaient eux-mêmes "Arya" envahirent l'Inde par le nord-ouest jusqu'aux plateaux du Deccan : d'où les langues indo-européennes parlées dans la moitié nord, alors que le sud parle des langues dravidiennes.

Facteurs structurels

1) division du travail
Le sociologue Ghurye considère le système des castes comme le développement sur le sol indien d'une institution indo-européenne plus large. On connaît les trois grandes fonctions qui, selon Georges Dumézil, ont déterminé les classes sociales communes aux sociétés indo-européennes : prêtre - guerrier - agriculteur. Et certains ont voulu voir une origine "raciale" au système des castes : une structure imposée par les envahisseurs aryens. Sans doute la culture de ceux-ci a-t-elle eu une influence, mais cela ne veut pas dire que les populations dravidiennes n'étaient pas déjà elles-mêmes organisées en castes, suivant le principe défendu par Louis Dumont dans son grand ouvrage, "Homo hierarchicus", qui fait référence même s'il est contesté.
2) endogamie
Claude Lévy-Strauss, dans "Les Structures élémentaires de la parenté", après avoir souligné l'universalité de la prohibition de l'inceste, jette les bases d'une classification des groupes humains selon le type de mariage.

Endogamie : Règle (ou pratique) enjoignant à un individu de choisir son conjoint à l’intérieur de son propre groupe (groupe de parenté, groupe territorial, groupe statutaire, etc.).

Exogamie : Règle (ou pratique) enjoignant à un individu de choisir son conjoint à l’extérieur de son propre groupe (groupe de parenté, groupe territorial, groupe statutaire, etc.).

Emmanuel Todd, dans "La diversité du monde" analyse les conséquences des différences structurelles
"Le trait original et fondamental du système familial de l'Inde du Sud est le mariage préférentiel asymétrique, qui repose sur un double postulat : un interdit d'ordre exogamique sur l'alliance avec les parents du côté du père, une prescription d'ordre endogamique obligeant à l'alliance du côté de la mère. Le conjoint est, idéalement, une cousine croisée matrilatérale (fille du frère de la mère). Mais, dans certains cas, il peut s'agir d'une nièce, c'est-à-dire d'une fille de la soeur. Les deux faces de ce mécanisme - exogamie patrilatérale et endogamie matrilatérale - sont également importantes. C'est leur combinaison qui engendre les principales idéologies indiennes, et en particulier les castes.
L'existence d'un modèle endogame au niveau familial explique celle d'une idéologie endogame au niveau social. La fermeture matrimoniale de la famille sert de modèle à la fermeture matrimoniale de la caste. Mais plus subtilement, le système matrimonial encourage une perception asymétrique de l'espace social : tous les individus n'occupent pas des positions équivalentes, tous ne sont pas épousables, tous ne sont pas égaux. Dans un tel environnement anthropologique et mental, l'idée d'égalité des hommes ou d'équivalence des peuples paraît singulièrement abstraite".

 
retour à la définition
haut de la page