DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanskrit, pali


Quelques articles sur
alaya vijnana
- huitième conscience


Alaya-Vijnana : Inconscient répercussif, conscience-grenier, réservoir, réceptacle, conscience génétique, matrice associationelle corticale (neuro-psychologie). Dans la tradition universaliste, c’est le ‘grenier’ où toutes les expériences des vies antérieures et de la vie présente sont stockées. Toutes les paroles, pensées et actions issues des autres niveaux de conscience y sont engrangées sous forme de ‘graines’. En conformité avec la loi de répercussion (karma), la huitième conscience laisse ces graines germer et surgir dans les autres niveaux de conscience, à un moment ou à un autre. Tout ces résidus (engrammes, rémanences) se perpétuent dans le cycle des renaissances pour enregistrer l’évolution spirituelle et agir sur elle.
http : //alexandrebrassard.tripod.com/Glossaire.htm

[...] les tenants du Cittamatra disaient : mais comment peut-on formuler même les propositions «jamais, nulle part, rien qui ne surgisse... etc., s’il n’y a pas une pensée, une conscience de tréfonds, un inconscient dirait-on aujourd’hui, qui possède ces catégories d’abord ? Comment pourrait-on articuler ces propositions logiques si l’idée n’en existait pas d’abord ? Progressivement pour les tenants de cette école, l’alayavijnana, la “conscience de tréfonds” devient la seule réalité possible. Il y a la logique tétravalente et croire qu’on peut avoir accès à une réalité qui serait au-delà, c’est ça l’illusion. Il n’y a pas de monde au-delà, c’est la seule réalité possible. Le reste, ce sont toujours des catégories de pensée et une illusion de la pensée
http : //www.psy-desir.com/recherche-clinique/article.php?id_article=0065.

[...] Les seconds suivent les sept Traités sur la Connaissance Valide de Dharmakirti. Les Adeptes des Écritures sont les seuls bouddhistes à accepter huit consciences à savoir : les cinq consciences sensorielles et la conscience mentale, la conscience souillée (klishtamanas) et la conscience base de tout (alayavijnana). L'objet d'appréhension de la conscience souillée est la conscience base de tout qu'elle voit comme un je ayant une existence substantielle. Elle est contaminée par quatre facteurs : attachement à un soi, obscurcissement à propos d'un soi, orgueil d'un soi et vue d'un soi. Les cinq facultés sensorielles et leurs objets respectifs ainsi que les empreintes (vasana) apparaissent à la base de tout, mais cette dernière est incapable de les identifier ou de conduire une autre conscience à le faire. Son entité est neutre - ni vertueuse ni non vertueuse - et non contaminée car elle n'est associée à aucune perturbation.
http : //gileht.tripod.com/Chandrakirti_Entre_au_Milieu.txt

Voir également la présentation des neuf consciences dans Fleur du Dharma

retour à la définition
haut de la page