Articles


L’Ecole Fuji

R.Beck, 24 février 2006

http : //www.fraughtwithperil.com

La Nichiren Shoshu est une école, petite et assez récente, qui s’est séparée du lignage de Nikko il y a 100 ans environ. Ses dirigeants semblent fonder principalement leurs enseignements sur ceux de deux grands prêtres du Taisekiji : Nichiu (1402-1482) et Nichikan (1665-1726). Les enseignements de ces deux personnages étaient considérés comme des aberrations à l’intérieur du lignage de Nikko, et même à l’intérieur du temple Taisekiji, et ils furent presque universellement rejetés.

En 1899, la "Komon Ha" (la faction de Nikko) de la Nichiren Shu (au sens générique de l’Ecole Nichiren), basée au Kitayama Honmon-ji, devint officiellement Honmon Shu. En 1900, le temple Taiseki-ji se retira de la Honmon Shu et devint la Nichiren Shu Fuji Ha. Puis, en 1912, la Nichiren Shu Fuji Ha devint la Nichiren Shoshu. C’est le moment où commence l’histoire de la Nichiren Shoshu.

Malheureusement, la majeure partie de notre information sur le bouddhisme de Nichiren provient de la Nichiren Shoshu. Dans l’intervalle, une des principales sources d’informations alternatives, en anglais, fut une autre petite Ecole, connue sous le nom de Kempon Hokke International. Cette dernière était fondamentalement anti-Nichiren Shoshu et anti-Soka Gakkai, et elle rapporte autant, sinon plus, de mauvaises informations que la Nichiren Shoshu.

Il y a eu aussi quelques efforts vraiment honnêtes pour mettre de l’ordre soit dans l’histoire, soit dans les enseignements, soit dans les deux, chacun procédant à sa manière. Certains font, ou ont fait, de la recherche et ont écrit, d’autres ont eu le courage de parler franchement pour soutenir ces efforts. C

Certains de ces bons travaux ont comporté des erreurs importantes dont quelques-unes sont devenues des mythes urbains dans les cercles indépendants ou chez les partisans de la Réforme de SGI (Soka Gakkai International). Je veux insister sur le fait que ces erreurs furent commises honnêtement. Elles étaient basées sur la meilleure information qui fût disponible à cette époque.

Ces derniers temps, j’ai glané pas mal de choses en écoutant patiemment la perspective du Honmon Shu. Bien que nous puissions ne pas être d’accord, il y a là des gens très aimables, serviables, patients et courtois avec des sources bien documentées. Plus récemment, j’ai obtenu davantage d'informations sur l’histoire réelle du lignage de Nikko à partir du site web du Kitayama et de quelques autres sources. J’essaie encore de trouver un moyen de présenter tout cela. Pour y mettre de l’ordre, on doit procéder par déduction pour concilier une masse d’informations contradictoires. Et nous n’avons que peu ou rien du tout de Hota, Koizumi, Nishiyama et Yoho-ji – tous d’importants temples du lignage de Nikko.

Retour

haut de la page