Empreinte du pied du Bouddha et roue du Dharma

La tradition brahmane, très influente dans les premiers siècles du bouddhisme considérait comme sacrilège toute représentation de visage surtout celle de personnages importants : le bouddha était donc évoqué par l'un de ses gestes ou ses attributs.